Initiation d'expertise.


Enseignement très important : il ne suffit pas qu'une ROLEX soit magnifique à l'œil nu, pour que sa valorisation patrimoniale soit assurée.

En effet, le marché est devenu si initié et les prix sont devenus tellement ascensionnels que le moindre petit défaut, même invisible à l'œil nu, pourra impacter la valorisation de la montre.

Prenons toutes les ROLEX professionnelles de type Submariner, Sea-Dweller, GMT, Daytona, anciennes d'une quinzaine d'années, qui sont les locomotives de la collection.

Si son propriétaire l'a bien soignée, vu la résistance et la solidité de la marque, la montre pourra apparaître comme presque neuve à l'œil nu.

Mais le " piège " est là : sur ce marché d'initiés attentifs au moindre détail qui fera la différence, l'œil nu ne suffit pas.

Le cadran d'une ROLEX professionnelle, qui représente au moins 70% de la valeur de la montre, s'examine avec une loupe à grossissement 10 Fois ( pas une loupe d'horloger à grossissement 4 Fois ).

Or, un cadran peut être touché :

- Par une prise d'humidité , par une mauvaise révision qui dégrade et touche sa valeur, tel une simple égratignure ou petit coup à peine visible.

Les loupes d'horlogers à grossissement 4 Fois ne suffiront pas à déceler ces infimes détails, qui à plus ou moins long terme feront la différence sur ce marché ascensionnel.

Donc surtout notre conseil fondamental : ne pas insister sur les révisions, car elles sont toujours un facteur de risque.